Rue Paul et Julien DUNGLER - 68800 VIEUX-THANN

La fenêtre du futur

Home - Magazine - La fenêtre du futur

La fenêtre du futur

  • Date: Août 26, 2019

L’isolation thermique, l’insonorisation et la résistance à l’effraction sont des exigences standard pour les fenêtres modernes. Depuis près de dix ans, de nombreuses tentatives ont été faites pour rendre la fenêtre “intelligente”. Certaines applications sont déjà commercialisables, d’autres ont encore un long chemin à parcourir.

 

Au cours des dix dernières années, les fenêtres ont fait un énorme bond en avant : Leur isolation thermique a été sensiblement améliorée, ce qui permet de densifier l’enveloppe du bâtiment et donc de réduire la consommation d’énergie.
Le triple vitrage standard d’aujourd’hui offre une bonne isolation acoustique et les fenêtres certifiées offrent une bonne protection contre l’effraction.
Certaines visions audacieuses ont échoué ces dernières années ou semblent stagner. D’autres projets sont en cours de développement ou sont déjà disponibles sur le marché. En voilà un petit aperçu.

Des rêves brillants

Il y a dix ans, Philips Research a présenté le prototype d’un module entièrement transparent fait de diodes électroluminescentes organiques (OLED). La surface était complètement transparente lorsqu’elle n’était pas éclairée. Lorsque la tension était appliquée, elle était transformée en source de lumière.
Les possibilités de ces OLED transparentes pour la construction de fenêtres semblaient impressionnantes : comme le jour, la lumière venait de la même source familière le soir et la nuit, et au lieu de regarder des trous noirs, on regardait des surfaces légèrement éclairées. Mais transformer la fenêtre en un luminaire s’est avéré être un casse-tête dans la pratique. Comme c’est souvent le cas avec les nouvelles technologies, la mise à l’échelle et la production en série semblent poser des problèmes majeurs.

Fenêtres en tant que centrale électrique

Diverses entreprises poursuivent le rêve de la « fenêtre solaire » depuis un certain temps déjà. Les cellules photovoltaïques transparentes, parfois invisibles, sont censées produire de l’électricité tout en garantissant une vue sans entrave. En 2014, des chercheurs de la Michigan State University ont produit un film solaire totalement transparent.
En principe, cela permettait de transformer n’importe quelle surface vitrée en module PV. La technologie est désormais commercialisée sous le nom de « ClearView Power » par la société américaine Ubiquitous Energy.
Une autre entreprise de l’Arizona, travaille avec le National Renewable Energy Laboratory (NREL) du US Department of Energy. Le dernier projet de recherche de SolarWindow rendra même possibles des cellules photovoltaïques pliables et transparentes.
Une fois les procédés de fabrication établis, le verre flotté normal pourrait être recouvert de cellules solaires translucides. Cela permettrait de réaliser des façades en verre produisant de l’électricité, une nouvelle variante du Photovoltaïque intégré au bâtiment .

Enveloppe de bâtiment semi-automatisée

Depuis un certain temps déjà, il existe des contacts de fenêtre qui peuvent être raccordés à la commande de chauffage et réduire ainsi les besoins en énergie pour le chauffage des pièces. En 2017, Velux a présenté une solution similaire pour les fenêtres de toit. Sous le nom « Velux Active », les fenêtres motorisées sont reliées à une station météorologique Netatmo. Le mécanisme de la fenêtre ainsi que les stores intérieurs peuvent ainsi être commandés automatiquement. La station Netatmo mesure également d’autres paramètres tels que l’humidité ou la teneur en CO2. En plus d’un climat intérieur agréable, la solution offre également la certitude que toutes les fenêtres de toit sont fermées. La connexion au système HomeKit d’Apple permet une utilisation simple via un smartphone ou une tablette.